Publié par Laisser un commentaire

Nos conseils pour prendre soin d’un chiot

chiot

Le chiot, comme tout animal qui vient de voir le jour, est très vulnérable et nécessite une attention particulière pendant les premières semaines de son existence. Que sa mère soit à ses côtés ou non, le maître a un rôle important à jouer dans son développement. C’est à lui de s’assurer que le chiot grandisse dans un environnement sain et ne manque de rien.

À la naissance

Les premiers jours de la vie du chiot sont les plus délicats à gérer. La mère est généralement exténuée par la mise bas et n’a pas la concentration nécessaire pour veiller sur sa portée. Le chiot est alors très vulnérable et il faut redoubler d’attention pour s’assurer que tout va bien. Vérifiez que le cordon ombilical est bien coupé, puis inspectez le museau. Si la respiration ne s’effectue pas normalement, il faut dégager le mucus résiduel au moyen d’un « mouche-bébé ».

L’alimentation

Les premières tétées sont primordiales pour la santé du chiot. En effet, le lait délivré juste après la mise bas est particulièrement riche et contient les anticorps indispensables au système immunitaire du nouveau-né. Si le chiot a des difficultés à trouver la mamelle, guidez-le jusqu’à ce qu’il soit en bonne position pour téter. Il peut arriver que la mère ne produise pas suffisamment de lait, c’est le cas par exemple avec les portées nombreuses. Dans ce cas, consultez votre vétérinaire pour qu’il vous procure un lait adapté. Celui-ci vous permettra de faire l’appoint au biberon si un chiot ne mange pas à sa faim. Attention, le lait de vache est à proscrire pour l’alimentation des chiots.

Un cadre idéal pour la croissance

Dans leurs premières semaines de vie, le chiot est particulièrement dépendant de la température de leur lieu de vie. La température de son corps est en effet directement impacté par celle de son lieu de vie. Il faudrait idéalement que la température de la pièce soit de 32°C durant la première semaine de vie, 27°C de la deuxième à la quatrième semaine incluse, puis 24°C à la cinquième semaine pour finalement arriver à une température classique de 21°C. Mieux vaut donc disposer d’un thermomètre fixe dans la pièce en question pour s’assurer que les mesures sont adaptées. L’hygrométrie joue également un rôle important dans le développement du chiot, veillez à ce que l’air se situe à environ 65% d’humidité et ne descende jamais en dessous de 55%. Si la valeur est trop basse, placez une bassine d’eau dans la pièce.

L’importance du sommeil

Un chiot en période de croissance passe le plus clair de son temps à dormir. Il ne se lève que pour téter et faire ses besoins. Faites en sorte que cette phase de repos ne soit pas interrompue, car c’est à ce moment que son corps secrète l’hormone de croissance. Un développement physique sain va de pair avec de bonnes conditions de repos.

Quelques dates clés pour le suivi

Le chiot ouvre ses yeux à 15 jours. Son ouïe apparait à 3 semaines. Un vermifuge doit être appliqué dès la deuxième semaine. La première vaccination s’effectue après huit semaines, après le sevrage du petit. C’est à ce moment qu’il cesse d’être alimenté en anticorps par le lait maternel, il faut donc impérativement le protéger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *